dimanche 11 septembre 2011

Que des bêtises !

Il y a bien trop longtemps que je n'ai pas eu le temps de venir écrire ici. Mais j'ai une histoire à vous raconter.

Je connais une dame assez âgée, très années 50. Elle à sacrifié ses rêves de devenir chanteuse pour se marier après la guerre, et fonder une famille. Une enfance difficile avec une mère peu aimante aussi. Elle a eu un petit garçon qui est malheureusement décédé à cause d'un médecin trop zélé. Elle a ensuite eu une fille, puis un petit garçon.

Ce petit garçon, elle en parle toujours avec un ton amer : il ne faisait QUE DES BÊTISES !

Un jour, il à utilisé son beau couteau tout neuf pour percer des petits trous au fond de l’arrosoir, si bien qu'une fois rempli dans la cuisine, celui-ci c'est totalement vidé dans l'appartement avant d'arriver dans le jardin.
Une autre fois, il à découpé et remonté autrement des voitures de collections très couteuses pour en faire des modèles personnalisés.
Elle raconte aussi souvent cette fois, où elle l'a forcé à partir en vélo sous la pluie parce qu'elle ne voulait pas prendre la voiture. Il habitait en haut d'une immense pente. Les freins ont lâché et le petit à atterri dans une vigne où il s'est fait très mal, et surtout il a eu vraiment très peur. Elle, ça l'a fait beaucoup rire, elle en rit encore.

Le petit garçon est maintenant adulte, lorsqu'il entend ces histoires il ne rit pas. Sa mâchoire se serre, et son regard devient différent. Lui il se souvient des années passées en internat, et de ses parents si froids.

Ce petit garçon c'est mon papa. Et il y a quelques semaines j'ai pris mon courage à deux mains pour lui dire ce que je voyais dans ces récits. Un petit garçon ingénieux, adroit, bricoleur et plein d'imagination. Et je le pense vraiment. Si mon fils me faisait le coup de l'arrosoir je serais morte de rire et sacrément fière qu'il est su utiliser son couteau sans se blesser. Pour les voitures, je lui donnerais la possibilité de réaliser ces créations sans rien abimé. Et j'ai l'impression que ça l'a touché mon père de m'entendre dire ça. En tout cas, je suis heureuse d'avoir pu le lui dire.

4 commentaires:

Alisabel a dit…

bravo ! comme quoi à tout âge certaines blessures peuvent être pansées. Même par des personnes dont on ne l'attendait pas...

Moi aussi j'ai un petit bricoleur/destructeur/transformateur. Quand il a rectifié les chaises cannées à coup de scie à pain j'étais fachée. Mais quand je le vois tenter de se servir seul des objets de l'atelier, je suis fière.

Aboz a dit…

Et tu es peut-être la seule personne à lui avoir dit ça ! C'est beau...

Familledanslalagune a dit…

:) Juste très émouvant, beau, fort, merci de partager cette histoire.

lilou a dit…

oh, je suis émue rien qu'à imaginer le bien que ça a pu lui faire.... bravo à toi, quel beau cadeau!