mercredi 19 janvier 2011

Sacré Moyen-Age

J'aime beaucoup les documentaires et j'en fait une consommation monstrueuse. Il y a quelques mois j'ai fait une découverte savoureuse : sacré Moyen-Age.

Terry Jones, membre des Monty Python et également historien diplômé d'Oxford (oui je sais on aurais pas cru) à écrit et animé une série de documentaires hilarant de vulgarisation de l'Histoire du Moyen-Age. Il s'attaque à tous les clichés (la demoiselle en détresse, le preux chevalier, le hors la loi ...) le tout entrecoupé de petites animations ou scènettes façon Sacré Graal ! 


On y apprendra que de nombreuses femmes étaient fortes, puissantes et sexuellement libérées, et pouvaient même aller jusqu’à enlever des chevaliers ! Que la religion est affaire de gros sous (avec des moines tenancier de bordels), on découvre que les chevaliers sont des criminels en puissance et bien d'autres choses encore.

Vraiment jubilatoire !



Enjoy it ! (faut cliquer sur le thème qui te plais au cas où t'aurais pas compris mon ptit poulpe)





Le paysan
Le stéréotype du paysan au Moyen-Age est un homme crasseux, ignorant, édenté, esclave de son Seigneur féodal. Terry Jones découvre une réalité bien différente.
Les paysans avaient davantage de vacances que nous, et leurs maisons étaient souvent plus grandes que les nôtres. Ils mangeaient mieux, et avaient de l’influence dans les couloirs du pouvoir. Le paysan moyen était en réalité plutôt intelligent ! Il connaissait parfaitement la loi, puisque ’il était généralement chargé de gérer sa terre et les affaires de la communauté, tandis que son Seigneur gérait des affaires bien plus pressantes. Jusqu'’à l’apparition de la peste, la plupart des paysans étaient d’une santé remarquable, nombre d’entre vivant jusqu'’à 60 ans. Et pourtant, tout cela se termina par la Révolte des Paysans...


Le moine

Une vie de prière au service de Dieu ? Certainement pas pour tous les moines ! Nombre d’entre eux consacrèrent leur vie à amasser des fortunes. La religion au Moyen-Age est affaire de gros sous, et les opportunités commerciales sont infinies dès lors que l’on bénéficie d’un flot de fidèles dévoués et naïfs.

La Damoiselle

Passive, timide, impuissante, en détresse ? Que nenni ! Des siècles avant la libération de la femme, la dame du Moyen-Age contrôlait sa vie. Certaines dirigeaient des affaires, d’autres menaient des armées. De nombreuses femmes étaient fortes, puissantes et sexuellement libérées, et pouvaient même aller jusqu’à enlever des chevaliers !


Le ménestrel
 
Supposé aller gaiement de ville en ville, le ménestrel médiéval a été longtemps décrit comme décadent et sans intérêt pour l’histoire. Pourtant le showbiz médiéval pouvait être très risqué, non seulement en raison de la précarité de la carrière, mais aussi parce que les vedettes se retrouvaient souvent impliquées dans les guerres et les intrigues politiciennes.

Le chevalier
 
Noble héros en armure de lumière ? Ou violeur, pilleur, voire assassin ? Terry Jones révèle certaines vérités sombres… Le côté obscur de la Chevalerie.

Le philosophe
 
Depuis l’âge de la science et de la raison, le Moyen-Age a été considéré comme une période dominée par l’ignorance et la superstition. Mais la réputation des scientifiques médiévaux, connus comme les philosophes, a été injustement noircie. Ils saisissaient bien plus du monde que l’on n’a voulu l’admettre, et obéissaient à une éthique dont nous, hommes modernes, pourrions largement nous inspirer.

Le hors-la-loi
 
Contrairement à l’altruiste Robin des Bois, les hors-la-loi venaient souvent de la noblesse terrienne, laquelle volait aux pauvres pour donner aux riches. Toutefois, ces hors-la-loi sont parvenus à se faire une place respectable dans la société. Et quant au pauvre homme du commun qui aurait eu besoin du vengeur au capuchon, encore un mensonge ! Les pauvres avaient des avocats, étaient encore plus procéduriers que les Américains d’aujourd’hui, et payaient leurs factures en beurre et fromage. Se fouler la cheville dans le sillon d’une charrette pouvait s’avérer très juteux il y a quelques centaines d’années…


Le Roi
 
Le bon, la brute et le truand… Trois Rois Richard d’Angleterre (I, II et III respectivement)… Du moins, c’est ce que disent nos manuels d’histoire. Le bon Roi Richard, Richard Cœur de Lion, a passé la majorité de sa vie sur les champs de bataille, et seulement six mois de ses dix ans de règne sur ses terres anglaises. Richard II lui, a été assassiné pour empêcher une révolte du peuple contre ceux qui l’avaient renversé. Quand à “l’assassin d’enfants”, Richard III, il doit probablement sa terrible réputation à la propagande des Tudor. Il se peut que l’histoire ait oublié quelques rois du Moyen-Age d’ailleurs. Terry Jones découvre ainsi des preuves de l'’existence d’un Roi Louis, qui semble avoir été totalement oublié…

2 commentaires:

Aboz a dit…

Mais euh, marchent pas, tes liens !

Lucie a dit…

réparer !