samedi 19 février 2011

Ruth Goodman mon amour

En ce beau jour ensoleillé, voici une ode à la merveilleuse Ruth ! Ruth est anglaise (ce qui d'emblée provoque chez moi une grande sympathie), elle en possède le charme et l'humour. Mais surtout Ruth est historienne, spécialisée dans ce qu'on appelle "social history", c'est le côté vie quotidienne de nos ancêtres, sa période de préférence étant l'époque Victorienne.


J'ai découvert Ruth il y a plusieurs années maintenant, sur la chaine Histoire, dans une série de documentaires qui s'appelle "La verte vallée" (Tales from the Green Valley dans la version original). Diffuser en automne 2005 pour la première fois sur la BBC two, cette série historique en douze épisodes nous faisais découvrir la vie dans une ferme en 1620. Chaque épisode correspondant à un mois, nous découvrions les travaux de la ferme mais aussi tous les autres aspects du quotidien de ces fermiers du passé (cuisine, cosmétique, santé, travaux ménager, vêtements, artisanat ...), dans un cadre superbe. Je me suis vraiment enthousiasmée pour ce programme, et particulièrement attaché au personnage de Ruth.

La verte vallée

Quelque temps plus tard, ô joie, Ruth est de retour (avec à peu près la même équipe) dans une autre série de documentaire "La ferme Victorienne" (Victorian Farm). Nous les retrouvons dans une nouvelle ferme et nos sympathiques historiens aventurier du quotidien découvre les débuts de l'industrialisation. Deux épisodes "bonus" sont consacré au Noël Victorien, la BBC proposa à cette occasion des vidéos explicatives pour reproduire décos et recettes chez soi. Elle sera la seule de l'équipe à dormir sur place. Il existe aussi une "Edwardian Farm" que je n'ai pas encore eu l'occasion de voir.

La ferme Victorienne

Elle à également participer à "La pharmacie de Victoria" (4 épisodes), qui reviens sur les débuts de nos pharmacies modernes. L'équipe, qui est différente de celle des fermes, testent des remèdes victorien sur de véritables patients. Mon passage préférer étant celui sur les contraceptifs, où elle prépare avec flegme et application des boyaux de moutons pour en faire des préservatifs puis nous explique, morte de rire, la fonction de la douche vaginale. On y découvre aussi les techniques modernes de photographie, la fabrication de parfums, et une herboriste très interessante.

 Je crois qu'on a fait une connerie ...

J'aime quand l'histoire est vivante comme ça ! Allez y voir et donner moi vos impressions.



vendredi 18 février 2011

Ma conscience et moi.

Je suis en train de finir le grand ménage du siècle, et au milieu des trucs pas encore défait de notre déménagement d'il y a 6 mois (hum) j'ai trouver ça :


Cette horreur -ainsi que le lot de tétines qui vont avec- à été fourbement généreusement offert à papa pirate par ma grognasse sympathique pharmacienne à la naissance du petit pirate (je crois qu'en plus je l'avais envoyer chercher des coussinets d'allaitement ce jour là). Voyez au cas où je foirerais mon allaitement, où pour m'aider à le foirer plus vite au cas où j'aurais une petit baisse de morale lors de mes débuts d'allaitement douloureux ... c'est beau le marketing !
 
D'ailleurs elle as eu de la chance ma pharmacienne, si elle avais essayer de me le refourguer directement elle l'aurais pris dans la tête son biberon, mais il est gentil papa pirate, il sais pas dire non quand on lui offre un truc gentiment, puis il avais hâte de revenir à la maison avec nous alors je lui pardonne d'avoir ramener cet objet du démon sous notre toit (chéri je t'aime). Pharmacienne qui me demandera à chaque visite l'œil torve et prête à dégainer les boites de lait en poudre à 20 € si j'allaite encore. Bref, lorsque il est arriver avec cette horreur, je l'ai planquer très loin des yeux, au fond d'un sac, pour ne pas avoir l'once d'un début d'idée de renoncement, avec les tétines (classe néanmoins, l'une avec une cadillac et l'autre avec une crane) qu'un pote nous avais offert sans savoir que nous n'en voulions pas. Puis nous avons déménager, le sac à suivis et là PAF : l'objet maudit ressort !
(les tétines se planquent encore d'ailleurs).

Et là le dilemme !

Ma tentation première c'est de le foutre à la poubelle, mais non, ma petite voix écolo me hurle dans l'oreillette que c'est gâcher des ressources. ok, ok. Bon, ben je le met dans le tas de truc à mettre sur e-bay alors ... mais bof j'ai pas trop envie de participer à un non allaitement (même si je peux comprendre qu'on se souhaite pas allaiter, j'ai pas envie d'en être). Reste le don, mais pareil ... je me sent pas en paix avec moi même. D'un autre côté des parents qui décide d'acheter des biberons le feront de toute façon, au moins il y a un micro manque à gagner pour cette marque. Je n'arrive pas à me décider. Si jamais vous avez des idées de recyclage hein n'hésitez pas, parce que vu comme c'est partit il va partir à la cave l'objet des enfers ...

Ce qui est sûr c'est que lorsqu'on se décidera à faire bébé2, si on essaye de nous refourguer une autre de ces horreurs je lui fait bouffer à l'agent d'officine !

jeudi 10 février 2011